QU’EST-CE QU’UNE PTOSE MAMMAIRE ?

La ptose mammaire (seins tombants) est définie par la descente de la glande mammaire associée à une distension de l’enveloppe cutanée. Les seins sont tombants et vidés dans la partie haute. Dans certains cas, la ptose est associée à une hypertrophie mammaire, un manque de volume ou une anomalie de forme.

L’objectif chirurgical est de repositionner l’aréole et le mamelon et de redonner un joli galbe à la glande mammaire ; il s’agit d’une cure de ptose mammaire ou en terme médical, une mastopexie car la glande est ascensionnée et recentrée par la technique chirurgicale. En cas d’hypertrophie associée, l’excédent du volume peut être retiré. En cas de manque de volume, il sera possible de réaliser une augmentation prothétique ou graisseuse (par lipostructure) dans le même temps opératoire.

En cas d’asymétrie mammaire, le chirurgien traite également cette anomalie lors de l’intervention de lifting mammaire.

 

LES DIFFERENTS TYPES D’UNE PTOSE MAMMAIRE

Soit la ptose mammaire apparaît dans les suites d’une grossesse avec allaitement ou un amaigrissement important.

Soit elle existe dès le jeune âge (la ptose des hypertrophies mammaires ou la ptose des seins tubéreux).

 

PROCEDE CHIRURGICAL D’UNE MASTOPEXIE

La cure de ptose mammaire consiste à remodeler les seins en agissant sur l’enveloppe cutanée et la glande mammaire.

L’excédent de la peau est retiré.

La glande est regalbée par concentration et remontée de cette dernière.

Ainsi, la nouvelle forme est harmonieuse et en position plus jeune. Il existe trois types de cicatrices dans le cadre d’une mastopexie selon l’importance de la ptose mammaire, les anomalies associées, la réalisation ou non d’une augmentation dans le même temps et également le souhait des patientes :

  • Les cicatrices de la mastopexie sont en T inversé (fameux « ancre de marine ») c’est à dire périaréolaire, verticale et sous mammaire
  • Les cicatrices du lifting mammaire sont périaréolaire et verticale
  • Unique cicatrice du lifting mammaire est périaréolaire voire moins si une augmentation est envisagée.

Il est possible également de traiter le volume mammaire s’il existe une hypertrophie ou un manque de volume.

En cas de volume insuffisant, la chirurgie de cure de ptose mammaire est associée à une augmentation par prothèse mammaire (plus d’information sur : l’augmentation mammaire par prothèse) ou par transfert graisseux (plus d’information sur : transfert graisseux) en cas de demande de la patiente.

En cas d’excès de volume, une réduction selon la demande est envisageable. Plus d’information sur : réduction mammaire.

 

APRES L’INTERVENTION

  • Œdème (gonflement) : 3 mois • Ecchymoses (bleus) : 7 jours
  • Peu de douleur mais gêne à l’élévation des bras : 7 à 15 jours
  • Pas de fils à retirer
  • Port de soutien-gorge médical : 6 semaines
  • Convalescence après lifting mammaire : 7 à 15 jours
  • Pas de conduite de véhicule : 10 jours
  • Pas de sport : 4 à 6 semaines

 

LE RÉSULTAT

Le résultat est visible dès les suites immédiates de la chirurgie, cependant la forme définitive est à juger à 1 an de l’intervention.

Pour les cicatrices il faudrait attendre encore plus, jusqu’à 18 mois voire 2 ans, pour l’aspect définitif car elles s’estompent progressivement. Bien sûr, l’exposition au soleil sans protection est à éviter pendant cette période.

Des troubles de la sensibilité essentiellement au niveau des aréoles sont provisoires et devront disparaître progressivement avec les massages.

 

Pour plus d'informations sur la chirurgie de la ptose mammaire à Lyon, retrouvez notre documentation officielle :

CHIRURGIE DE LA PTOSE MAMMAIRE

BREAST LIFT. MASTOPEXY